RPG Equin
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D. Skyler Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

► Messages : 126
► Date d'inscription : 18/10/2011


MessageSujet: D. Skyler Calloway   Ven 3 Mai - 11:21




CALLOWAY DOLCE SKYLER

Profil rapide.

► Lieu et date de naissance: 25/04/1991 à Campbell River ► Âge: 22 ans ► Origines Canadienne et Bulgare ► Surnoms: Sky - Kyky ► Particularités: Elle a une tâche de naissance sur le haut de sa jambe droite. ► Rêve: devenir cavalière professionnelle ► Statut: célibataire ► Orientation sexuelle: hétéro ► Cheval: propriétaire ► Section: Compétition ► Célébrité sur l'avatar: Nina Dobrev
Blind test.

► Discipline favorite: Le dressage ► Race préférée: Palomino ► Niveau d'équitation: Je dirais que j'ai un bon niveau en équitation, enfin, ça fait longtemps que j'en fais donc j'en suis quasiment sûre. ► Qu'est-ce que doit avoir un bon cavalier selon vous ? De la patience et du respect, c'est primordiale je dirais. Du courage je pense également. Mais la chose la plus importante est d'être passionnée. ► Que pensez vous de l'équitation ? L'équitation est un sport des plus respectables. Il apprend à devenir autonome, respectueux, entreprenant, etc. Je pourrais citer encore des milliers de choses pour justifier que l'équitation est une chose géniale et que c'est très certainement la meilleure chose qui soit entré dans ma vie.


We all have our own story to tell.

Lorsque j'étais enfant, je pensais que tout allait bien, que nous vivions dans le meilleur des mondes. Après tout, comment pouvais-je savoir ce qui se passait dans les autres foyers ? Ça c'est une histoire que je vous raconterais un peu plus tard. Pour commencer, je suis née dans la petite ville de Campbell River, au Canada. C'est une ville de la Colombie-Britannique, à l'est de l'île de Vancouver. Automatiquement, les gens pensaient que je vivais sous les cocotiers puisque j'ai énoncé le mot "île". N'oubliez pas que ça se trouve au Canada. Il fait souvent un temps nuageux, la brume enveloppe la ville tous les matins mais ça n'empêchait les éleveurs de saumon d'aller à leur travail. Oui, cette ville est plus connue pour les élevages de saumon qu'autre chose. Il est vrai qu'il y a la rivière Campbell qui traverse toute la ville, elle a donnée le nom à celle-ci et puis elle nourrit la majorité des familles campbelloises, dont la mienne. Mon père travaillait pour l'un des plus grands éleveurs de la ville, je crois qu'il s'occupait de nourrir les saumons ou un truc du genre. Nous n'étions pas une famille riche, mais une avec des revenus moyens, nous étions une famille ouvrière. Ma mère, elle possédait une petite boutique où elle vendait toute sorte de babioles, notre maison était toujours décorée de ces vieux trucs que je détestais.
Ma voisine de toujours, ma première amie, ma meilleure amie se nommait Anna. J'ai passé des instants magiques avec elle. Mon enfance, je les passais avec elle. Nous sommes allées à la maternelle ensemble, la primaire et même au collège ! Nous serions sûrement allée au lycée et peut-être même à la fac ensemble. Mais dans la vie, rien n'est tout beau, rien n'est parfait. Je pense que c'est le moment de vous raconter ce qui m'a fait prendre conscience que notre monde n'est pas parfait.
Anna et moi étions en cinquième. Cela faisait plus d'une semaine qu'elle n'était pas venue au collège et en bonne meilleure amie, je comptais lui rapporter les devoirs. J'avançais vers sa maison quand je vis au loin, les lumières des gyrophares des ambulances. Au début, je cru qu'elles étaient chez moi, puisque nos maisons sont voisines, je me mis alors à courir, aussi vite que je pouvais avec mes petites jambes. Mais plus je me rapprochais, plus je ralentissais, ces ambulances étaient chez ma meilleure amie. Je ressentis une sorte d'angoisse, une sueur froide, un sentiment de terreur se propagea dans tout mon corps. Avant même de savoir pourquoi, des larmes coulèrent le long de mes joues. Mes parents avaient accouru et m'avait enlacé. Pourquoi ne m'avait-il pas emmener dans la maison à ce moment-là ? Pourquoi m'avait-il laissé regarder ce qui se déroulait devant mes yeux. Un brancard avec un corps allongé recouvert d'un drap blanc entra dans l'une des ambulances. Je devinais que c'était Anna. Je crois que c'est à ce moment que mon cerveau a déconnecté. Il refusait d'intégrer ce que je venais de voir. Non, Anna ne pouvait pas être morte. C'est tout. Dans la vie, il y a des personnes dont on a besoin et celles-ci ne peuvent pas mourir, Anna ne pouvait pas partir, pas maintenant. La vie est injuste.
« Chérie, je crois qu'il faudrait lui dire. Elle a besoin de savoir. Elle ne dort pas, elle se pose pleins de questions. Elle n'est pas stupide, une gamine de douze ans ne meurt pas comme ça, sans raison ! » « Elle ne peut pas savoir. Ça lui ferait trop mal. » « Il faudra qu'elle le sache tôt ou tard ! Tu...» « Je dois savoir quoi ? » Mes parents restèrent muets. Cela faisait deux semaines qu'Anna était morte et on ne m'avait toujours pas dit pourquoi. « Qu'est-ce qu'il y a ?! » J'avais haussé le ton et c'est là que mon père a fait preuve de courage et m'a révélé la vérité. Anna s'était suicidée. Son père la violé et elle ne pouvait plus le supporter. A l'âge que j'avais, je ne comprenais pas vraiment ce que sa représenté réellement. Je ne voyais pas la chose horrible que c'était, je les compris bien plus tard.
J'ai passé les classes de quatrième et de troisième avec brio. Je n'ai jamais eu de mal avec les études, j'ai d'ailleurs ça, apprendre, comprendre ce qui se passe dans le monde, etc. Je suis de nature très curieuse. Une fois au lycée, ma façon de voir le monde a encore changé. Je ne sais pas pourquoi mais, mon caractère changea. Je n'étais plus la petite fille douce et obéissante qui faisait tout ce que papa et maman disait. Non, j'ai commencé à m'affirmer. Devenir peu à peu une femme, une femme de caractère certes mais, une femme tout de même. Je crois que c'est un peu grâce à Anna. Je ne voulais pas que quelqu'un abuse de moi comme cet homme si lâche s'en prenait à elle. Je ne voulais pas terminer en première page des journaux avec un titre attristant. Je l'avoue, au début, j'avais une telle colère en moi que mes excès de rage avait même cassé le nez d'une fille qui me prenait la tête. Je m'en voulais tellement de ne pas avoir pu aider Anna, de ne pas avoir vu qu'elle n'allait pas bien. Oh mais, tu jouais si bien la comédie, tu arrivais toujours à me faire rire quand j'étais dans mes phases de déprimes, même quand le garçon de cm2 ne m'aimait et m'avait rejeté, tu avais été là pour moi alors que nous étions seulement au ce2, je ne pense pas que j'aurais traversé toutes ces épreuves sans toi. Merci Anna et pardonne-moi, pardonne-moi de ne pas avoir été là, ne pas t'avoir vraiment écouté. Je me suis fait la promesse de toujours me battre pour ce que je voulais. C'est comme ça que j'ai affronté le lycée puis la fac et maintenant la vie.

Au lycée, je ne faisais pas partie de ces filles hyper populaire, du moins durant ma première année, on me traitait d'intello, il est vrai que j'avais tout le temps le nez dans les bouquins. Mais à partir de la seconde année, tout a changé.
Au lycée, mes résultats étaient excellents, réellement. Je travaillais comme une dingue, mais lorsque je suis entrée en première, ça a été la gifle qu'il me fallait. J'ai commencé à sortir avec mes amies. Une période vraiment très excitante ! Je n'ai jamais eu peur de l'inconnue et puis, à quoi bon avoir seize ans et ne pas pouvoir s'amuser ? Au début, ça a été très difficile avec mes parents. Mes résultats n'étaient plus aussi excellents qu'auparavant mais, ils restaient correctes alors je ne voyais pas le problème, mais eux si.
« Où tu vas encore ?! » « Bah à la fête chez Erika ! » « Et tes maths ? Tu ne comptes plus aller à l'université ?! » « T'inquiète pas papa, c'est bon je gère ! » Et ça partait en dispute. Il me sortait à chaque fois ce même discours énervant et répétitif concernant sa vie gâchée à cause de son manque de sérieux dans son travail scolaire. Ma mère restait toujours à l'écart, les bras croisés, hochant de temps en temps la tête pour montrer qu'elle était d'accord avec ce que mon père radotait. Et ça se finissait toujours de la même façon : tout le monde hurlait sur tout le monde et je finissais par partir tout de même à ma soirée en claquant la porte. Non, je ne me laisserais plus faire.
L'amour, ça n'a jamais été mon fort à vrai dire. Durant mon adolescence, je devais être la fille la plus cocue de tout le Canada. Je ne vais pas contredire mon miroir, mais j'étais et je suis toujours une femme pas mal, voir belle, sexy, bref, regardez-moi, je suis une bombe sexuelle. Tous les garçons me courraient après et bien sûr, je choisissais toujours le gars hyper populaire, tout en muscle et il s'avérait qu'ils étaient tous des véritables connards. C'était toujours une histoire de sexe, ces gars n'arrivaient pas à voir autre chose que ma poitrine ou mon bas-ventre. Je devais être pire qu'idiote à cette époque, car je continuais encore de sortir avec ce type de mec, apparemment, je devais aimer que l'on vienne me rapporter que mon petit-ami me trompait avec l'une des cheerleaders... Ma première fois a été vraiment... médiocre. J'aimais ce gars: Anthony. Il s'était vraiment montré gentil, adorable et attentionné avec moi. Mais une fois dans sa chambre, il ne m'a pas vraiment laissé le temps de comprendre ce qui se passait qu'il était déjà en moi. Je n'irais pas jusqu'au fait qu'il a abusé de moi, je ne dis pas que je n'ai pas apprécié mais j'aurais peut-être préféré attendre. En tout cas, lui n'a pas attendu de rompre avec moi quelques jours plus tard. Puis il y a eu Clay, Clay...
Clay, mon premier amour... Je l'ai rencontré à la fac. Ah oui, entre temps j'ai eu mon diplôme avec la mention bien et j'ai décidé de partir en fac de lettre dans le but de devenir institutrice. Pourquoi ? Tout simplement, car je ne veux plus qu'une chose qui est arrivée à Anna arrive encore. Après tout, le cadre enseignant est censé surveiller les élèves, s'assurer que tout va bien. Et ils n'ont pas été capable de remarquer que tu n'allais pas bien Anna et je te fais la promesse que je ne laisserais plus jamais un monstre faire ça à un enfant alors que je serais institutrice. Bref, je disais donc. Clay. Il était mon professeur de littérature. Il était beau, sexy, mature... Enfin, il avait tout ce qu'une femme recherche chez un homme. Je commençais à avoir le béguin pour lui. Quel cliché ! L'étudiante qui tombe amoureuse de son beau professeur ! Quelle tragédie... Pourtant, avec lui, j'ai passé trois années merveilleuses. Nous avons commencé à sortir ensemble alors que nous nous étions retrouvés par hasard dans un club. Il m'avait assuré qu'il était célibataire, qu'il m'avait remarqué malgré tous les élèves présents dans l'amphithéâtre, etc. Nous étions vraiment heureux ensemble. Nous vivions dans un bel appartement non loin de l'université, nous ne cachions pas notre relation puisque j'étais majeure et que j'avais parfaitement le droit de fréquenter qui je voulais. J'étais complètement amoureuse.
« Tu ne m'attraperas pas ! » Nous étions tel deux gamins à se courir derrière dans l'appartement. « Tu paries ? » Je m'enfuyais après avoir lâché un petit cri alors qu'il s'approchait. Finalement il m'avait eu et nous rigolions de plus belle. Notre relation était faite de petits jeux comme cela. Quand j'y repense, nous ne nous prenions pas vraiment au sérieux, on continuait à jouer deux adolescents. Il n'y avait rien de réellement sérieux, pourtant, je l'aimais tellement, à un point... Vous n'imaginez même pas. La plupart des filles connaissent leur premier amour au lycée, je l'ai connu à la fac pour ma part.
Clay, je l'ai vraiment aimé, de tout mon coeur. Mais j'ai toujours trouvé bizarre le fait qu'il devait travailler tard le soir, que des week-ends ou des semaines entières il devait s'absenter... Je commençais même à croire qu'il me trompait. Si seulement ça aurait pu être ça... Comment vous vous sentiriez si c'était vous la fille avec qui un père de famille trompait sa femme. Un jour, elle débarqua, c'était à rien comprendre. Je ne comprenais pas et elle encore moins. Clay avait une double vie. Pourquoi ces histoires arrivent seulement à moi ? N'ai-je pas le droit d'être heureuse ? Alors que sa femme quittait l'appartement en pleurant, je balançais toutes les affaires de ce connard par la fenêtre. Vêtement, objets, coussins, draps, tout vola et fit certainement le bonheur de pas mal de sans abri. Je ne voulais plus le voir. Au début c'était dur de le voir en classe mais, au final, je ne ressentais plus rien. J'étais comme brisée, l'ombre de moi-même. Il m'avait détruit. Mais grâce à mes amis et surtout avec le soutien de ma famille, avec qui ça allait mieux depuis mes crises d'adolescences passées, je repris goût à la vie.
« Chérie, il ne vaut vraiment ton chagrin. » « Je sais papa, faut juste que je m'habitue. Papa... Pourquoi ça n'arrive qu'à moi !? » Il n'avait rien dit, il avait simplement posé sa main sur ma nuque et de son autre main, il avait écrasé la larme trop retenue qui coulait doucement sur ma joue. Avec lui, les mots étaient vraiment inutiles, on avait d'ailleurs beaucoup de mal à communiquer de cette façon, avec mon père, les gestes étaient amplement suffisant. Un regard suffisait à me consoler ou à me faire rire.

J'ai décidé de quitter la fac, c'était trop dur d'y retourner et de croiser à nouveau son regard, d'être dans la même pièce que lui... J'ai décidé d'entrer à Equestrian Learning. Une académie qui a ouvert en Australie très récemment, c'est très loin du Canada et c'est parfait. J'ai dû attendre un an avant de pouvoir y entrer, entre temps, j'ai réussi à me remettre de l'histoire entre Clay et moi mais maintenant, je serais plus prudente. Vous vous demandez sûrement pourquoi j'entre dans une académie équestre ? Et bien, j'ai toujours fais du cheval. Depuis ma plus tendre enfance j'ai fais du cheval. C'est grâce à cette passion que j'ai réussi à surmonter le deuil de ma meilleure amie ainsi que ma séparation avec Clay et puis toutes ces années lycées. Je n'ai jamais eu de cheval à moi, mes parents n'en n'ont jamais eu les moyens mais voilà un an que je travaille et j'ai pu enfin avoir le cheval de mes rêves: Bohemian Rhapsody. Me voilà accepté et partis pour l'Australie.


Tell us what you're.

On dit souvent de moi que je suis une jeune femme optimiste, j'avoue que je pense qu'il y a toujours une bonne issue, qu'il ne nous arrive jamais rien par hasard et que derrière chaque malheur se cache un merveilleux bonheur. Après, on dit aussi que je suis têtue, quoi ? C'est bien d'être têtue je trouve, au moins, ça prouve que l'on sait ce que l'on veut et qu'on veut y arriver par tout les moyens. Sinon, vous l'aurez sans doute remarquée mais je suis quelqu'un de très passionnée. Autant dans mon travail qu'en amour. On ne va pas s'étendre... Malgré tout ce que vous avez pu entendre sur moi, je suis quelqu'un de fidèle. Personne n'est parfait, surtout pas moi, on a tous le droit à l'erreur. Mes proches me reprochent souvent d'être un peu trop franche. J'ai soit disant tendance à dire des choses qui font mal alors qu'elles pourraient être tourné autrement. Je suis navrée mais je dis seulement la vérité, je ne fais que dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. Vous l'avez compris, je ne suis absolument pas une personne hypocrite. D'ailleurs, les gens comme ça, je leur ferais... ok ok je me calme. Parlons un peu de mes défauts... Ah oui, j'en n'ai pas désolé ! *ok je sors* J'avoue être une personne impatiente, il me faut toujours tout tout de suite sinon je deviens dingue. Attendre, le verbe que je déteste le plus. Je suis également quelqu'un de très très très rancunière. Il m'est très difficile de pardonner, de passer l'éponge sur une faute commise... Je donne rarement de seconde chance à moins que l'on me donne toute les raisons à la donner.


SECTION COMPÉTITION

Chevaux.

► Rock me: Box ~ Propriétaire
► Nom du cheval: [url=URL]Box[/url] ~ Propriétaire/Confié
► Nom du cheval: [url=URL]Box[/url] ~ Propriétaire/Confié
Evolution

► Niveau I: Acquis
► Niveau II:en cours ~ commentaire
► Niveau III: Acquis/en cous/en attente ~ commentaire
► Niveau IV: Acquis/en cous/en attente ~ commentaire
► Niveau V: Acquis/en cous/en attente ~ commentaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

D. Skyler Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LEAVE YOURSELF BEHIND | SKYLER & ZOE | J3 & J4 {arrangé}
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Young girl with eyes like the desert - Quinn L. Calloway
» Jaylal Calloway
» En revenant de l'école [ PV : Lorenzo T. Calloway]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equestrian Learning :: L'Académie :: Bureau du directeur-